Note de lecture. « The Age of Acquiescence. The Life and Death of American Resistance to Organized Wealth and Power », de Steve Fraser

Ce texte est paru dans Echanges n° 152 (http://www.mondialisme.org/spip.php?article2458)

The Age of Acquiescence
The Life and Death of American Resistance to Organized Wealth and Power
Steve Fraser
Little, Brown and Company
Février 2015

Je recommande rarement brièvement de très bons livres que j’ai lus mais dans ce cas, je dois faire une exception. Pour celui de Steve Fraser, The Age of acquiescence.
Alors que le nom de Rosa Luxemburg n’est que rarement mentionné, le livre est dans la ligne de ses ouvrages L’Accumulation du capital et Grèves de masse, partis et syndicats. Fraser traite dans une large mesure  du capital fictif (il avait écrit précédemment un bon livre sur Sidney Hillman, « l’homme d’Etat du travail des ouvriers de la confection  » [1]).
La première partie est un aperçu de la lutte de classe aux Etats-Unis, depuis la Révolution américaine jusqu’à la fin des années 1960, mettant l’accent  sur la violence déployée contre l’ouvrier américain (plus que dans  n’importe quel autre pays capitaliste «  avancé ») et l’étendue, rarement mentionnée de ces luttes qui de 1877 à 1919 effrayèrent  la classe dominante américaine. Je n’ai jamais trouvé rien de comparable à ce sujet.
Le contraste de cette période est frappant avec ce qui est développé dans la deuxième partie sur « l’autocannibalisation » du système  qui débute autour des années 1970 et l’éradication  qui en résulte de la mémoire de la période précédente et de l’essentiel de l’économie productive.
Comme le livre a été terminé à l’automne 2013, il ne traite pas de la vie des  Noirs, ni  des événements de Ferguson ni de ceux, plus récents, de Baltimore (voir http://www.echangesetmouvement.fr/2015/10/etats-unis-a-baltimore-la-prochaine-fois-le-feu/). Néanmoins c’est un implacable recensement de la régression qui se produit dans les années 1970 et qui est peut-être en train de se terminer maintenant  (ou pas). Une fois de plus je dois dire que je ne vois rien de comparable à la période de « grande glaciation » (comme je l’appelle) au cours de laquelle des milliers d’usines ont fermé, la population des prisons a grimpé jusqu’à représenter 2 % de la population (ceux qui attendent d’être jugés, ceux condamnés à la prison et les prisonniers sur parole), la disparité des revenus a explosé et les services sociaux (qui n’ont jamais été bien étendus) supprimés.
Malgré quelques critiques de troisième ordre, je le recommande chaudement.
L. G.,
mai 2015

http://insurgentnotes.com/2015/05/review-steve-fraser-the-age-of-acquiescence-the-life-and-death-of-american-resistance-to-organized-wealth-and-power-2015/

 

NOTE

(1) Sidney Hillman, The « Labor Statesman » of The Garment Worker, titre d’un livre de Mathew Josephson (Doubleday & Co, 1952) consacré à S. Hillman, leader syndical américain qui en 1910 prit part à une grève dirigée autant contre les employeurs que contre le syndicat AFL et aboutit à la création d’un nouveau syndicat. Le livre de Steven Fraser est intitulé Labor Will Rule : Sidney Hillman and the Rise of American Labor (The Free Press, 1991) (NDE).